Confinement magnétique

La chambre du tokamak ITER sera deux fois plus grande que celle de la plus puissante des machines d'aujourd'hui en fonctionnement et le plasma qu'elle contiendra (830 mètres cubes) sera près de dix fois plus volumineux. En exploitant certaines propriétés physiques des plasmas, les scientifiques sont parvenus à les « confiner » comme nous le montre cette expérience :

 

 

Un plasma peut donc être confiné, et modelé, par des forces magnétiques. Comme le fait la limaille de fer en présence d'un aimant, les particules contenues dans le plasma suivent les lignes du champ électromagnétique (de l'ordre de 10 à 20 millions d'ampères). Celui-ci forme alors une enceinte immatérielle, et insensible à la chaleur

ITER combinera délicatement différents champs magnétiques afin de conférer au plasma la forme d'un anneau, et d'isoler celui-ci des parois relativement froides de la chambre. Ainsi, le plasma conservera son énergie le plus longtemps possible. 

L'enjeu consiste à contrôler le plasma au cœur du tokamak. Comme le plasma est constitué de particules chargées, on peut confiner leur trajectoire de déplacement à l'intérieur d'un tore (solide géométrique représentant un tube courbé refermé sur lui-même) au moyen de champs magnétiques.

 

Champs magnétique

Pour cela on doit créer un champ toroïdal auquel on associe une composante de champ qui lui est perpendiculaire (champ poloïdal). Dans les dispositifs du type Tokamak, le champ poloïdal, crée par les bobines ohmiques, entraîne une rotation du plasma, contrairement au champ toroïdal qui entraîne un mouvement de translation

Champs magnétique               Champs magnétique

 

 

Voici la résultante de tous les champs électromagnétiques

Champs magnétique

Cette configuration permettait d'obtenir des niveaux de température et des temps de confinement du plasma jamais atteints auparavant.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×